« Peut-être que c’est parce que l’été arrive et que tout le monde essaie de se préparer pour aller à la plage, ou parce que nous sommes presque à la moitié de l’année (il ne reste que 6 mois pour adopter de bonnes résolutions), mais tout le monde semble suivre un « régime » ces jours-ci. J’ai reçu beaucoup de messages de personnes qui me demandaient si elles devaient «éviter complètement les glucides» ou «est-ce bien de prendre un morceau de pain le matin», «et l’après-midi?». J’ai la même réponse à chaque fois. Je commence par dire que TOUT LE MONDE EST DIFFÉRENT. Tout le monde a  des métabolismes, des niveaux d’hormones, des pourcentages de graisse corporelle, des objectifs, des compositions, des goûts, des dégoûts,  des carences et des forces différents… la liste est interminable. Il n’y a pas de solution unique en matière d’alimentation, et c’est probablement la chose la plus frustrante à entendre. Tout se résume à la nature humaine. Nous recherchons toujours une réponse qui se répond par oui ou par non, une règle et des directives strictes, mais cela ne peut pas s’appliquer à la nutrition. Étant donné que de nombreux facteurs entrent en jeu lorsqu’on discute d’une nutrition appropriée, il serait naturellement logique que la réponse adopte une approche tout aussi large et globale. TOUTEFOIS, même si ce point suivant peut sembler complètement contredire le précédent, il existe une règle de régime que tout le monde devrait suivre, à mon avis, C’EST ICI: ”

«La règle que je recommande n’est pas un nombre de grammes, un pourcentage de macronutriments, un groupe d’aliments spécifique à éliminer ou un nombre maximal de calories. Non non, la règle est générale, et même si elle peut paraître vague, elle est en réalité très simple:

  • Faites le plein d’aliments naturels, réels et non transformés, dans la mesure du possible.

Alors qu’est-ce que cela signifie réellement?

Cela signifie manger des aliments aussi proches que possible de leur forme «naturelle». Je sais que «naturel» est un mot à la mode et ne veut pas dire grand chose, mais je l’utilise simplement ici, faute d’un meilleur terme. Il ne s’agit pas de la nourriture spécifique, du nombre de calories, de la macro nutrition… c’est du voyage que la nourriture a pris de la racine à l’assiette. Chaque aliment a sa forme «transformée» et sa forme «naturelle». Par exemple, une pomme de terre biologique achetée sur le marché de votre producteur local par rapport à des chips Pringles. La même origine mais un résultat tellement différent. Bien sûr, il vaut bien mieux avoir une pomme de terre cuite à la vapeur qu’un paquet de chips, tout comme il vaut mieux avoir un fruit entier que de la confiture; où le processus de cuisson tue la plupart des vitamines et du sucre, de la gélatine et des agents de conservation sont ajoutés. Chaque fois que vous avez quelque chose à manger, essayez de penser à l’origine de la nourriture. Pouvez-vous avoir une version moins transformée, plus proche de son origine? Tout peut être remplacé pour une alternative plus saine.

  • « Est-ce que le pain est bon pour la santé? »

C’est littéralement une question que j’ai reçu plusieurs fois. « ÇA DÉPEND » est la réponse super agaçante mais honnête. Ceci est juste un autre cas de la version « naturelle » par rapport à la version « traitée ». Si vous parlez d’un pain sain de seigle noir, pourquoi pas! Pourquoi ne le serait-il pas? Le problème, c’est lorsque vous commencez acheté du pain complètement transformé fait de sirop de maïs à haute teneur en fructose, de farine blanchie, d’huile de palme, de lécithine de soja, de conservateurs, de colorant…

Suivre cette règle signifie essayer de tout manger aussi «maison» que possible. Si vous deviez faire votre propre gâteau à la maison avec de la farine, des œufs, de la vanille, peut-être même un peu de sucre * GASP * – eh bien, ce serait beaucoup plus sain que les alternatives achetées en magasin. De nombreux experts affirment qu’il s’agit d’une des principales causes de la crise de l’obésité. C’est à cause de l’épidémie d’aliments transformés. Les aliments que nous mangeons aujourd’hui sont fabriqués dans des usines qui ne sont pas cultivées dans des jardins et dont la durée de conservation est de plusieurs semaines, ce qui est tellement décevant quand on y pense. Si elle reste intacte pendant des mois sur le rayon d’une épicerie sans bouger d’un millimètre, alors que fait-elle dans votre ventre? (Bien sûr, les aliments secs, les haricots, le riz, les noix, etc. sont exemptés.)  »

«Alors, comment pouvons-nous vraiment éviter de manger des aliments «hautement transformés» ? Comment savoir ce qui est « hautement transformé » et ce qui ne l’est pas?

Eh bien, la clé de tout cela est dans la liste des ingrédients. Le mieux serait bien sûr de faire la plupart des choses à partir de zéro, les faire soi-mêmes, mais je suis conscient que la plupart d’entre vous qui lisez ceci n’ont pas forcément des fruits et des légumes, ou alors des poules dans leur jardin. Je suis également consciente du fait que nous sommes au XXIe siècle et que la plupart de ce que nous mangeons a  parcouru des centaines de kilomètres (dans le meilleur des cas) dans des trains ou des avions bondés, juste pour aller en magasin.

Mais s’il y a une habitude à prendre, c’est de toujours regarder LES INGRÉDIENTS. Mettez-vous habituellement du propylène glycol ou de l’huile végétale partiellement hydrogénée dans vos biscuits à la farine d’avoine? Essayez de garder cela à l’esprit: vous ne devriez trouver que des ingrédients que vous connaissez, des ingrédients que vous mettriez dedans si vous les cuisiniez vous-même. (Vous seriez choqué de ce qui est réellement mis dans les aliments transformés ces jours-ci…).

Maintenant, bien sûr, la règle générale «si vous ne pouvez pas le prononcer, ne le mangez pas» est un peu simpliste puisque tout le monde peut prononcer «huile de palme» et personne ne peut prononcer «Acétyl L carnitine» (un acide aminé naturel que beaucoup prennent comme complément alimentaire), mais c’est un bon point de départ. Achetez des aliments avec le moins d’ingrédients possible, conservez-les aussi près que possible de leur «origine» et, lorsque cela est possible, cuisinez à la maison avec des aliments entiers (légumes entiers, céréales, sources de protéines de qualité). L’idée est de faire le plein de ces aliments entiers au point où vous évitez les mauvaises choses au maximum. Apprenez à aimer la cuisine et à utiliser les meilleurs ingrédients pour préparer des plats sains, copieux et riches en nutriments. »

“Alors est-ce qu’on oublie cette histoire de macro nutrition?

Je n’ai pas correctement suivi les règles de la macro nutrition depuis longtemps, principalement parce que le suivi de la nutrition en général est tellement inexact, et aussi parce qu’il est très utile d’écouter ce que votre corps ressent réellement plutôt que de laisser une application vous dire si vous avez faim ou non. … MAIS je dirai qu’il y a un temps et un lieu pour tout. Quelqu’un avec des objectifs de fitness stricts bénéficierait probablement du suivi. Cependant, je pense qu’AVANT de passer aux macro-pourcentages, il faut les faire suivre la règle ci-dessus. Mangez principalement des aliments entiers, naturels, réels et non transformés, en mettant l’accent sur la maximisation de la quantité de légumes consommés quotidiennement. Lorsque tout ce que vous mangez vous nourrit, vous apporte une abondance de vitamines, de minéraux et de micronutriments, vous n’avez plus à vous soucier du reste.  »